Société

CONGO BZV : LA BATAILLE DES AUTORITES POUR RENDRE EFFECTIVE   LE REGIME D’ASSURANCE MALADIE

La réunion du Comité de pilotage de la Caisse d’assurance maladie universelle présidée par le Premier ministre Anatole Collinet MAKOSSO s’est tenue le mardi 12 janvier 2023 à Brazzaville .Celle-ci a planché sur quatre  principaux dossiers qui donnent un aperçu sur les défis et  missions du comité de pilotage, le fonctionnement de la caisse à proprement parler et le chronogramme de mise en œuvre du projet.    

Les fondements du régime  d’assurance  maladie universelle, c’est l’un des dossiers examinés par les membres du comité de pilotage. Celui-ci cible la nécessité de modifier les textes fondant le CAMU, la Caisse d’assurance maladie universelle, dans le souci d’harmonisation avec la législation du CIPRES, la Conférence interafricaine de prévoyance sociale. Autre dossier sur la table, la préfiguration de cette Caisse. Ici, les participants à la réunion ont approuvé les travaux réalisés par l’unité de préfiguration et par l’équipe  projet. Ces travaux ont été présentés comme  «  de véritables acquis pour la mise en place de la CAMU ».

Le CAMU devrait entrer en exploitation en 2023, précise une délibération reprise par le communiqué final. Une entrée en exploitation qui d’ailleurs est assortie d’un plan. Les grandes articulations de ce plan ont été examinées par les membres du Comité de pilotage. La mobilisation des ressources, « gage de la bonne conduite du plan d’entrée en exploitation de la CAMU » ainsi que l’association  de la Centrale d’achat des médicaments essentiels dans le processus d’élaboration des protocoles thérapeutiques standards sont cités comme des éléments fondamentaux dans  la conduite des opérations de mise en œuvre du projet. En effet, la disponibilité des médicaments est présentée comme indissociables d’une  meilleure prise en charge des assurés.

Plusieurs  délibérations

Les autorités congolaises se veulent pragmatiques. En effet, neuf délibérations ont été adoptées. Parmi elles, deux  attirent particulièrement l’attention.  Une fixe au 12 janvier 2023 la date de début de l’enrôlement  des assurés ; une autre table sur la date du 1er juillet de l’année en cours  pour le début de la prise en charge des affiliés à la CAMU. Une course contre la montre qui, s’accordent à dire des analystes, ne peut être gagnée que si le projet bénéficie d’une très volontariste  mobilisation , en temps voulu,  des ressources nécessaires.

Pour les autorités congolaises, et cela a été soutenu par le Premier ministre, il est de rigueur que le gouvernement veille, pour que désormais « à travers le CAMU, toutes les couches de notre population soient protégées contre les risques de maladies grâce à un accès aux soins de santé sans distinction de rang social », précise le communiqué final des travaux qui se sont déroulés à huit clos.

Le projet CAMU est dune grande transversalité. Ce qui justifie la présence à cette réunion du comité de pilotage de plusieurs membres du gouvernement  comme le ministre d’Etat en charge de la sécurité social, le ministre en charge du budget finances  ou encore la ministre des affaires sociales.

Photo : Une vue des travaux ( Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »