CONGO -BZV / EGLISE CATHOLIQUE : ORDINATION DU NOUVEL EVEQUE DU DIOCESE DE KINKALA - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO -BZV / EGLISE CATHOLIQUE : ORDINATION DU NOUVEL EVEQUE DU DIOCESE DE KINKALA

Le nouvel évêque du diocèse de Kinkala dans le sud du Congo,  Ildevert Mathurin MOUANGA,  a été ordonné le dimanche 28 juin 2020 dans le stade de la ville de Kinkala (capitale du département du Pool). A 54 ans, il devient le troisième évêque à diriger ce diocèse créé en 1987. L’émotion traduite deux fois par quelques gouttes de larmes pendant quelques secondes au cours de  l’adresse solennelle du pasteur, a été l’un des moments forts du culte de consécration présidé par l’évêque  sortant, Monseigneur Louis Portella MBUYU. Dans sa voix emprunte de douceur, Monseigneur MOUANGA a prononcé des mots d’une humilité remarquable : « … qui suis-je donc Seigneur et qu’est ce que ma maison pour que tu m’aies conduit jusqu’ici ». REPORTAGE

Le décor …

Le stade  de Kinkala n’a pas fait le plein, en raison de la pandémie du Covid 19. Dans les gradins,  sous  les chapiteaux aux abords de  la pelouse,  la distanciation sociale a été  respectée. Sur la tribune érigée du coté gauche de la pelouse, si l’on est  positionné à la loge officielle du stade, les évêques des huit diocèses que compte le pays sont présents, l’Archevêque de Brazzaville  Anatole MILANDOU également, ainsi que le Nonce Apostolique, Monseigneur Francesco ESCALANTE MOLINA.

De part et d’autres de cette tribune officielle, un parterre de prêtres du diocèse de Kinkala, dont certains n’ont eu cesse d’exprimer par la danse leur joie de renouer avec les instants de communion avec  le peuple de Dieu, après  trois mois d’arrêt imposé par le covid 19. Tout en face, à l’autre bout de la pelouse, le chapiteau qui accueille quelques autorités : Le Préfet du département du Pool (qui abrite le diocèse de Kinkala), la ministre du tourisme et de l’environnement Arlette SOUDAN NONAULT, la ministre de l’économie forestière Rosalie MATONDO, le Haut Commissaire  à la réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry KOLELAS, des représentants des églises membres de l’œcuménisme, etc. Pour animer la messe,  l’emblématique groupe de chants Scholas populaire et la chorale de la cathédrale sainte Monique de Kinkala  à laquelle se sont joints des choristes de la paroisse sainte Jeanne d’Arc de Madzia, le village natal de  Monseigneur MOUANGA.

Le culte et le rituel de consécration

La messe débute à 10 heures  20. La longue colonne d’évêques et de prêtres s’avance délicatement vers la tribune à laquelle ils vont bientôt prendre place. Monseigneur Victor ABAGNA MOSSA,  est appelé à prendre la parole pour donner  lecture en Latin de la lettre apostolique du Pape François, par laquelle il a nommé le 5 mars 2020, l’Abbé MOUANGA en qualité d’évêque. Le culte se poursuivra avec la liturgie de la parole, première et deuxième lecture et l’évangile tiré du Livre de Jean. Après la liturgie de la parole, le temps de la consécration, le moment central du culte. Le consécrateur, l’évêque sortant de Kinkala, Monseigneur Louis Portella MBUYU, interroge l’évêque entrant, conformément au rituel ancien consacré.  Entre autres questions : Voulez vous obéir  fidèlement au successeur de Pierre ? Oui je le veux, répond-t –il. Voulez-vous travailler à la construction  du corps du christ, qui est l’église et demeurer dans son unité avec tout l’ordre des évêques sous l’autorité du successeur de Pierre ? Oui je le veux.

Impositions des mains à travers laquelle la grâce du saint esprit est donnée, chant de la litanie des saints, bref toutes les étapes du rituel de consécration ont été respectées. Puis la remise au désormais évêque des symboles de la dignité épiscopale à savoir la mitre et le cross (le bâton pastoral de l’évêque).

Le rite traditionnel

Après le rite ecclésiastique, le rite traditionnel. Un notable monte à la tribune pour féliciter le nouvel évêque, évoquer les mânes  et surtout  remettre à ce dernier quelques symboles du pouvoir traditionnel tel qu’un petit sac en raphia et autres. Avant  que Monseigneur MOUANGA ne reçoive ces symboles du pouvoir traditionnel, un des ses confrères, Monseigneur Bienvenu MANAMIKA, évêque de Dolisie,  lui souffle quelque chose à l’oreille. Chaque objet reçu du notable est alors béni par l’évêque de Kinkala. Pendant que le rituel se déroule,  l’évêque de Dolisie quitte son siège et se retire derrière de la tribune où il est en méditation et en prière. Lorsque le notable demande à le voir, ce dernier ne daigne pas se présenter. On pouvait le voir exprimer de la main  son refus par des signes de négation en direction des  nombreux prêtres assis  sous le chapiteau en contre bas  de la tribune.

Apres les différentes allocutions solennelles, l’évêque de Kinkala a eu droit,  à l’arrière d’un pick-up,  à un tour  du stade pour saluer les fidèles et leur offrir la bénédiction. C’était en compagnie du dernier des évêques sacrés avant lui, l’évêque d’Impfondo, Daniel Franck NZIKA.

S’exprimant devant le peuple de Dieu,  l’évêque de Kinkala qui a dit s’exprimer non sans émotion, a eu des mots chargés d’humilité : « …je savais, comme écrivait  saint Ambroise de Milan que je ne suis pas digne d’être appeler à l’épiscopat, et je suis sans aucun doute le moindre de tous les évêques et le plus pauvre en mérite. Puisque moi aussi j’ai aussi entrepris quelque travail pour ta sainte église, prends soin des fruits de ce travail. Alors, comme la multitude d’anges de l’apocalypse, des vivants et des anciens, je m’écris encore, tu es digne Seigneur notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance. Au Saint Père, le Pape François j’exprime toute ma gratitude et mon attachement filial. Lui qui a daigné me choisir au nom de l’église pour me confier la charge épiscopale pour cette portion du peuple de Dieu  qui est à Kinkala. Vous voudriez bien Monseigneur le Nonce, lui transmettre l’expression de ma profonde reconnaissance ».

Quelques biographiques  de Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA  

Né le 27 mai 1966 à Madzia (Département du Pool), Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA  fait des études de philosophie au Grand séminaire de 1988 à 1991, puis de théologie de 1993 à 1997. Il est ordonné prêtre le 16 aout 1998. Titulaire d’un doctorat III en exégèse biblique (2009) , il a été dès janvier 2009, professeur d’écritures saintes et d’hébreu biblique. De 2010 à 2013 il est directeur des études  du Grand séminaire de Théologie Cardinal Emile BIAYENDA à Brazzaville. De juin 2014 à mai 2020, il assumait les fonctions de Recteur de ce même Grand séminaire de théologie.

Le Diocèse de Kinkala

Le diocèse de Kinkala a été crée en 1987. Il se détachait ainsi de l’archidiocèse de Brazzaville  à l’époque sous l’autorité de Monseigneur Barthelemy BANTANTOU. L’actuel Archevêque de Brazzaville, Monseigneur Anatole MILANDOU fut le premier évêque du Kinkala jusqu’en    2001, année   au cours de laquelle Monseigneur Louis Portella MBUYU, désormais évêque émérite (admis à la retraite)  devint évêque de Kinkala. Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA  est donc la troisième personnalité à administrer ce diocèse.

Audio : Extrait de l’adresse de Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA 

Photo 1 : Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA  pendant la consécration

Photo 2 : La procession des prêtres pour les salutations au nouvel évêque

Crédit Groupe Congo Médias

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top