Société

CONGO-BZV/COVID 19 : LA RUDE EPREUVE DE LA DESINFORMATION CONTRE LA VACCINATION POUR LE GOUVERNEMENT

«  Nous sommes d’accord qu’il y a beaucoup d’efforts à faire dans le domaine de la communication pour vaincre les barrières et rassurer les populations que le vaccin ne tue pas  ». Ainsi s’est exprimé Gilbert MOKOKI, ministre de la santé lors de  la session spéciale le mardi 2 novembre 2021  au Sénat,  consacrée à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour la 29ème  fois. Le gouvernement par sa voix et celle du ministre de la justice et des droits humains   a reconnu la nécessité d’intensifier la communication en cette période de l’opération Coup de poing contre la pandémie lancée par le Premier Ministre il y a deux semaines. En effet, l’enjeu pour les autorités congolaises est de combattre les informations relayées sur les réseaux sociaux et internet notamment contre la vaccination. Parmi les réponses du gouvernement  à cette  désinformation, la mise en  place, a-t-on appris, d’une cellule chargée  d’organiser  la contre attaque  de la désinformation et de l’intoxication.

Cette cellule qui a déjà commencé à travailler, a dit Gilbert MOKOKI , et qui « monte en puissance » a est appelée à «  réagir aux fake news et à toute l’intoxication »  Une cellule qui travaille avec la commission communication : « Au-delà de cela, mission est donnée à la commission communication d’apporter des informations réelles sur le vaccin, sur les effets du vaccin, parce que sur les décès, le rapport dit que la majorité des décédés sont des personnes non vaccinées. Il y a des personnes vaccinées qui meurent, mais elles ne sont pas nombreuses. On a donné mission à la commission communication, à partir des statistiques, sans donner les noms des personnes  de dire que  tant de personnes vaccinées sont mortes pour telles raisons, souvent de la comorbidité, ce n’est pas le fait du vaccin ! C’est le fait des maladies que la personne trimbale depuis longtemps ».

Dans le même ordre d’idée, le ministre de la justice et des droits humains, Aimé Ange Wilfried BININGA a reconnu la nécessité d’améliorer la communication. Pour lui « le combat contre la désinformation, la   lutte contre la propagation des fakenews, restera une question d’intérêt partagé  entre le gouvernement et différents démembrements de l’Etat y compris les organisations qui évoluent dans le secteur privé ».

A propos de l’évolution de l’opération « Coupe de poing »

Une opération dite coup de poing a été lancée dans le pays par le Premier ministre le 18 octobre. Celle-ci ambitionne de vacciner 750 mille personnes en 45 jours. Les 2/3 du budget de 4 milliards 300 millions  ont déjà été rassemblés.  A ce jour, 350.000 personnes ont été vaccinées dans le cadre  de cette opération.

Pour votre gouverne, en république du Congo,  dans l’ensemble, 509 mille personnes ont déjà reçu l’injection de la vaccination contre le covid 19. Selon l’avis des experts cité dans le rapport de la commission  affaires juridiques et administratives du Sénat, « pour le moment on ne peut pas parler de troisième dose au Congo ». Trois variant circulent dans le pays  à savoir l’indien (delta) , le britannique et le sud africain.  Entre le 14 mars 2020 et le 25 octobre 2021, 258 décès ont été enregistrés dans un  pays où depuis le 2 novembre,  la présentation de la fiche d’enregistrement de vaccination ou un test PCR négatif de moins de 72 heures sont les conditions d’accès aux administrations publiques et paraétatiques.  

Photo : Dans un marché de Brazzaville (Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »