CONGO-BZV /COVID 19 : ENTRE DESSERREMENT SIGNIFICATIF DU CONFINEMENT ET CRISE ECONOMIQUE GRAVE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO-BZV /COVID 19 : ENTRE DESSERREMENT SIGNIFICATIF DU CONFINEMENT ET CRISE ECONOMIQUE GRAVE

Le Premier ministre de la République du Congo, Clément MOUAMBA, a précisé dans une déclaration le samedi 20 juin 2020 à la Primature, les détails du deuxième palier du déconfinement  progressif. Sept nouvelles et très essentielles mesures  d’allègement  du confinement décidées par le Président de la République, ont été dévoilées, « afin de limiter l’impact  de cette pandémie sur notre société et particulièrement l’effondrement de l’économie nationale ». Parmi les mesures, la reprise des vols commerciaux à travers le pays  ainsi que des autres modes de transports de voyageurs , la réouverture des lieux de culte, l’allègement du couvre-feu en vigueur désormais entre 22 heures (contre 20 heures avant ) et 5 heures du matin.

Le Premier Ministre a indiqué que toutes ces réouvertures et reprises se feront  et se dérouleront  dans le strict respect des mesures de prévention d’hygiène, de mesures barrières, de distanciation physique et le port obligatoire et conforme du masque. Les nouvelles mesures qui entrent en vigueur le mardi 23 juin prochain concernent aussi : la réouverture des bars et restaurants ; la réouverture des hôtels et autres lieux d’hébergement collectif ; la réouverture des lieus de culte ; la reprise des sports individuels  de compétition, sans public  de plus de 5o personnes ; la reprise des modes de transport des voyageurs (autobus, trains et bateaux sur l’ensemble du territoire national.

D’anciennes mesures encore en vigueur

Plusieurs anciennes mesures prises par le gouvernement restent en vigueur. Il y a par exemple la fermeture de toutes les frontières, sauf pour les navires, les vols cargos et autres transports de marchandises vers le Congo ou au départ du Congo ; la quarantaine et le test virologique (RT-PCR) obligatoire pour les passagers entrant sur le territoire national ; le régime de fonctionnement actuel des marchés domaniaux ; la fermeture, à l’exception des classes d’examen, des crèches, des établissements préscolaires, scolaires, des centres d’alphabétisation, des collèges, des lycées et des universités, publics et privés ; la fermeture des bars dancing, boîtes de nuit et autres établissements clos de danse ;  l’interdiction des rencontres de sport collectif et des spectacles ; les mesures régissant le transport urbain.

Un tableau économique criard pour le pays

Le Chef du gouvernement congolais a annoncé que le covid 19 a déjà fait payé un lourd tribut à l’économie congolaise et à notre société : « En ce qui concerne  les incidences macroéconomiques, sur la base des informations collectées à fin mai 2020, il ressort ce qui suit : une  forte récession économique avec un taux de croissance négatif compris entre 10% et 7% ;  une forte augmentation du chômage, par la suppression d’emplois, notamment dans le secteur formel ; une forte contraction du commerce extérieur, tant en exportations qu’en importations ; une dégradation importante des finances publiques, actée par l’adoption de la loi de finances rectificative promulguée le 13 mai 2020 ».

Clément MOUAMBA a  par ailleurs donné quelques illustrations de ce chaos dans quelques secteurs de l’activité économique : «  Les entreprises de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ont connu une baisse d’activités de 34% entre mars et avril 2020 ; les industries minières ont presque toutes arrêté leurs activités, à cause de la forte baisse de la demande mondiale et des prix. Les industries forestières et pétrolières ont eu à faire face aux mêmes contraintes ;  les industries agroalimentaires ont vu leur production reculer de près de 55% ; les entreprises du BTP ont enregistré un effondrement de leur activité qui a atteint 92%.Les cimenteries ont connu la même évolution ;  le commerce et les services ont affiché des taux de diminution d’activités de plus de 50%. Comme nous le constatons, tous les secteurs formels  de l’économie sont fortement touchés par les effets désastreux du coronavirus Covid-19, mais pas seulement, car le secteur informel, lui aussi, a été lourdement précarisé par la pandémie et par le confinement ». 

Quelques soupapes d’amortissements

L’exécutif a opté, dans le but d’atténuer les chocs socioéconomiques, pour quelques mesures. Au nombre de celles-ci   figurent celles  budgétaires qui ont trait au renoncement ou au décalage d’encaissement des recettes publiques, ainsi qu’à la baisse de la pression fiscale : « Il s’agit principalement, en matière de renoncement temporaire aux recettes, du réaménagement des obligations fiscales, de la suspension des contrôles fiscaux et de l’extension des délais de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes, au profit des entreprises. Pour ce qui concerne la baisse de la pression fiscale, la loi de finances rectificative de l’année 2020 retient une batterie de mesures dont le détail sera précisé par le ministre des finances et du budget. Dans le budget de l’Etat, exercice 2020, le Gouvernement a décidé de soutenir : – les entreprises des secteurs formel et informel ;  les ménages en grande précarité et les personnes vulnérables dont celles vivant seules ou avec  handicap ». Signalons que dans le pays , un  Fonds national dit de  solidarité devrait apporter un soutient aux entreprises pour 40 milliards de francs CFA , ainsi qu’aux ménages  à travers des transferts monétaires pour  10 milliards.

En rappel, au  19 juin 2020, la république du Congo, a rappelé le Premier Ministre, a enregistré 1013 cas positifs Covid-19, dont 28 décédés, 456 guéris et 529 actuellement pris en charge par les équipes de santé. Compte tenu de la persistance de la pandémie, le Président de la République, après accord du Parlement, a décidé de la quatrième prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de 20 jours, à compter du 21 juin 2020.

Photo 1 : La société congolaise devrait souffler un peu plus. Un marché de Brazzaville ( Crédit Groupe Congo Médias)

Photo 2 : Le Premier Ministre (Photo d’archives/Source communication primature)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top