CONGO-BRAZZAVILLE: LE GOUVERNEMENT SE PENCHE SUR LA RECHERCHE DES SOLUTIONS AUX PREOCCUPATIONS DU  SECTEUR  PRIVE

108

Echanger avec les acteurs du secteur privé sur les problèmes de développement du  secteur privé dans l’optique de mettre à la disposition du gouvernement un cadre d’opérationnalisation du Plan national de développement 2018-2022 par  ce privé à travers l’élaboration des programmes sectoriels d’appui et d’accompagnement de le l’Etat au secteur privé, tel était le but visé par l’atelier de sensibilisation du secteur privé sur l’opérationnalisation du PND 2018-2022 organisé du mercredi 07 aout 2019 à Brazzaville.

La diversification de l’économie congolaise à travers trois piliers majeurs inscrits au plan national de développement 2018-2022 que sont  l’agriculture, l’industrie et le tourisme ne devrait se faire sans intéresser le secteur privé. Perçu à travers le monde comme un secteur clé du développement  économique de toute nation qui se veut économiquement prospère, le secteur privé congolais devrait jouer sa partition sinon « son rôle moteur » comme le stipule le thème de cet atelier, dans la diversification de l’économie congolaise, par laquelle le gouvernement entend stabiliser l’économie congolaise.

Conscient des enjeux  le gouvernement a initié cet atelier de sensibilisation qui a réuni,  trois jours durant, les participants composés entrepreneurs dirigeants d’entreprises privées  et ceux représentants la partie gouvernementale afin d’échanger autour des questions de développement du secteur privé. Il s’agissait de discuter sur les difficultés, les performances, les défis et l’appui venant du gouvernement  dont ces deniers ont besoin pour véritablement jouer  ce rôle moteur tant en termes de développement économique du pays que de création des opportunités d’emplois pour les jeunes.

L’atelier tenu à Brazzaville du 7 au 9 aout  s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation des programmes de diversification du PND 2018-2022 par le secteur privé. Elle « …se réalisera à travers des ateliers de sensibilisation de tous les acteurs publics et privés, afin de définir de manière précise le rôle joué par chacun des partenaires ainsi que les modes de mobilisation des ressources financières nécessaires à la concrétisation des projets », a indiqué Nathalie Christelle OBITA, Directrice par intérim de la Ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale.

Les participants à l’atelier devrait dès lors s’atteler à engager des échanges fructueux au sortir desquels un cadre de dialogue et de travail régulier permettant  à l’Etat d’amener le secteur  privé à participer efficacement à l’exécution du PND  devrait être proposé. L’objectif général étant de mettre à la disposition du gouvernement un cadre d’opérationnalisation du PND par le secteur privé à travers l’élaboration des programmes sectoriels  d’appui au secteur privé cet atelier devrait conduire les participants de proposer des stratégies nécessaires pour rendre le secteur compétitif. « Il s’agira d’assurer la mobilisation du secteur privé en vue de s’approprier la vision du plan national de développement 2018-2022; d’identifier les besoins d’accompagnement et d’appui du secteur privé par l’Etat ; d’avoir la garantie que ces besoins seront pris en compte dans les révisions annuelles des programmes pluriannuels d’action prioritaire et du programme d’investissements prioritaire », a précisé Nathalie Christelle OBITA.

L’attention que l’Etat accorde à ce secteur, à travers cet atelier au menu duquel les préoccupations majeures des entrepreneurs ont fait  l’objet d’échanges montre à suffisance que  le privé constitue l’une des voies du développement de l’économie congolaise, qui  se trouve que l’économie de notre pays presque étatique basée sur les matières d’extraction, notamment  L’économie  les  hydrocarbures.

Ces trois jours de  travaux ont été une occasion offerte aux acteurs du secteur d’évoquer  les différents problèmes qui empêchent l’éclosion du secteur privé  mais aussi de discuter autour des dernières performances en termes de production,  du nombre d’emplois générés ainsi que sur la stratégie à mettre en œuvre pour l’année prochaine. « Cet atelier est une opportunité pour les acteurs du privé  de  dire tout ce dont ils ont besoin pour être compétitif et performant. Nous allons avoir des échanges avec ce privé dans l’optique de travailler en synergie» a souligné Sylvestre OSSIALKA, Coordonnateur des experts de la Banque Mondiale pour le PND.

Cette  activité qui a bénéficié d’un appui de la Banque Mondiale à travers le Projets d’appui au développement des entreprises et à la compétitivité (PADEC) devrait s’inspire de des expériences des projets identiques mis en œuvre par la banque mondiale dans d’autres pays. Ainsi un rapport s’appuyant  sur ce genre d’expériences devrait être élaboré. « Nous allons donc conjuguer des efforts pour les proposer au Congo   avec le gouvernement de guerriers qu’a promis le premier ministre. Ces guerriers vont travailler à faire que ce qu’on fait ailleurs de positif soit appliqué dans notre pays», a-t-il-poursuivi.

Photo : Le présidium de la cérémonie d’ouverture

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *