Education

CONGO/BACCALAURÉAT 2021: LE MINISTÈRE RECOURT AUX CADENAS INTELLIGENTS POUR SÉCURISER LES MALLES DES SUJETS

A 5 jours du démarrage des épreuves écrites du Baccalauréat session de juillet 2021, Jean-Luc MOUTHOU, Ministre de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation a réuni, le jeudi 8 juillet à Brazzaville, l’ensemble des membres du jury commis à la supervision de cet examen d’état dans les différents centres retenus sur l’étendue du territoire national. Une rencontre de routine qui a permis au ministre de donner dernières directives aux différentes équipes sélectionnées et d’annoncer l’intégration des cadenas intelligents dans le dispositif de sécurisation des malles contenant les sujets. Cette innovation qui permet d’assurer le traçage des malles contribuera à limiter les risques de fuite des sujets.

Convoquée pour mettre en confiance les membres du jury qui seront au cœur de l’organisation du Baccalauréat 2021 afin de pouvoir travailler dans le strict respect des consignes de la tutelle, la rencontre initiée dans le cadre des préparatifs du déroulement de cet examen était l’occasion pour le ministre en charge de l’enseignement préscolaire, Jean-Luc MOUTHOU de conseiller et orienter les membres du jury sélectionnés pour assurer la supervision du baccalauréat.

Le ministre a également attiré l’attention des jurys sur la nécessité pour chaque équipe de travailler de manière à garantir l’organisation réussie de cet examen. Il leur a invité à prendre la mesure de la responsabilité placée en eux avant de leur rappeler que ce moment n’est pas celui d’une détente, mais de responsabilité. «C’est une lourde responsabilité parce qu’il s’agit d’une mission d’état hautement sensible qui interpelle votre conscience et votre responsabilité parce que vous pouvez être pénalement poursuivis en cas de sabotage, de non-respect et de fragilisation du dispositif mis en œuvre pour permettre une organisation réussie de cet examen d’état », a-t-il indiqué.

Attaché à une organisation consensuelle et harmonieuse entre les différentes délégations  commises à cette supervision, le ministre a invité les jurys à éviter toute sorte de friction avec les membres de la cellule de lutte contre la fraude en milieu scolaire qui seront déployés dans les tous les centres d’examen. A ce sujet, Jean-Luc MOUTHOU a recommandé aux équipes de recourir aux guides d’action qui fixent les rôles et les limitent de chacune des ce ces entités appelées à travailler de cancer pour garantir une meilleure organisation dans les centres.

Le ministre lors de la présentation des cadenas intelligents

Des cadenas intelligents mis à contribution pour mieux sécuriser les malles des sujets

Dans le but de renforcer le dispositif de sécurisation des sujets et minimiser les risques de fuite des sujets, le ministre a annoncé l’entrée en jeu des cadenas intelligents qui vont garantir une meilleure sécurité des malles.

La mesure qui vient renforcer le choix du ministère à faire recours aux nouvelles innovations technologiques nécessaires au bon fonctionnement du système éducatif national constitue l’un des éléments nouveaux qui va différencier la session de cette année aux précédentes cessions, qui avaient été marquées, entre autres, par la digitalisation des procédures d’inscription des candidats aux examens d’état  et  l’intégration de la vidéo surveillance dans les salles d’examen.

Elle permettra au ministère de mieux suivre, depuis Brazzaville, les mouvements des malles  déployées sur toute l’étendue du territoire national grâce au dispositif innovant contenu dans ces nouveaux cadenas qui intègrent le service de géolocalisation. « Cette année nous avons des cadenas intelligents truffés d’électronique qui vont nous permettre de suivre les malles via les satellites. Les cadenas vont être géo-localisés. A chaque fois que vous allez vous déplacer avec votre malle  nous allons vous suivre depuis le ministère », a averti le ministre.

Le ministre a également précisé que ce nouveau dispositif, qui vise à éviter qu’en période de rase campagne les jurys n’ouvrent les malles et en fassent n’importe quoi, prévoit l’ouverture des malles à distance, notamment depuis Brazzaville où l’équipe chargée déclencher le mécanisme d’ouverture des malles veillera à ce qu’aucune malle ne soit ouverte avant l’heure  ni après l’heure de fermeture.    

L’examen qui va se dérouler sur toute l’étendue du territoire du mardi 13 au vendredi 16 juillet prochain totalise 93 mille 97 candidats inscrits qui sont répartis dans 246 centres d’examen, selon les chiffres communiqués par le Président général des jurys, Basile BOSSOTO.

Photo 1 : Les membres du  jury lors de la communication du ministre

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35   

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »