Education

CONGO/BACCALARÉAT 2022: PLUS DE  94. 000 CANDIDATS EN ORDRE DE BATAILLE

« Celui-là a été pris. Il va devoir dévoiler tout son stratagème après quoi il sera livré aux services de police et de sécurité. Des enquêtes vont être menées pour voir si derrière il n’y a pas une organisation diabolique qui fonctionne et qui pourrait ainsi mettre en déroute de nombreux candidats au baccalauréat de cette année », a déclaré Jean-Luc MOUTHOU

Le Ministre de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation Jean-Luc MOUTHOU a lancé, le mardi 21 juin 2022 à Brazzaville, les épreuves écrites du Baccalauréat, session de juin 2022. La session qui va se poursuivre jusqu’au vendredi 24 juin prochain connait la participation de 94.561 candidats, répartis dans 244 centres sur toute l’étendue du territoire national.

C’est au lycée Pierre Savorgnon de Brazza, dans l’arrondissement 2 Bacongo, que le Ministre en charge de l’enseignement Préscolaire accompagné, entre autres, du Conseiller spécial du Chef de l’état aux questions de l’éducation, des Présidents des commissions  éducation des deux  chambres du parlement, du Préfet de Brazzaville et du Président du Conseil consultatif de la jeunesse a procédé au lancement officiel de ces épreuves juste après avoir assisté à l’ouverture des malles des sujets fermées avec des cadenas intelligents.

Débutée par ce grand plus grand lycée de la zone sud de la ville capitale, la ronde du Ministre s’est poursuivie dans les centres du lycée Patrice Emery LUMUMBA à Moungali pour se terminer au lycée de la Révolution à Ouenzé. Un exercice de routine qui a permis au ministre de se faire une idée globale sur le bon climat dans lequel se déroule cet examen d’Etat.

« Il y a beaucoup de satisfaction dans l’air. Satisfaction justifiée par le fait que le gouvernement s’était engagé à organiser de manière régulière et  permanente les examens d’état  propres et nous en avons encore la preuve cette année. Nous avons le retour des différents chefs de jurys qui sont partis dans les différents centres et je peux vous rassurer de ce que tout se déroule bien. Les épreuves ont effectivement été lancées sur l’ensemble du territoire national à 10 heures et tout se passe à merveille et c’est le même retour que nous avons du coté de Luanda et du Cabinda. », a indiqué le ministre.

Le Ministre face à la presse

L’affichage à temps des listes définitives et la répartition des centres des différents  candidats au baccalauréat session de juin 2022 n’a pas permis d’éviter les cas des candidats égarés comme souhaité par les autorités éducatives. A cette session qui totalise plus de 94.500 candidats répartis dans 244 centres sur l’ensemble du territoire national, centres auxquels s’ajoutent deux autres de circonstance créés au CHU de Brazzaville où certains candidats malades sont pris en charge, des cas de candidats égarés sont signalés.

A Brazzaville où l’ensemble des égarés sont principalement accueillis au centre du CEG de la Fraternité, plusieurs élèves qui y passent l’examen sont quelque peu inquiets. Des inquiétudes justifiées par le fait que leurs noms ne figurent pas sur les listes des candidats inscrits à cet examen pour avoir confié leurs dossiers à des tierces personnes.

Deux présumés fraudeurs mis aux arrêts…

Un enseignant actif et un prestataire ont été arrêtés par les services du ministère en charge de l’enseignement général pour escroquerie. Ils sont accusés par une poignée des candidats égarés de cette année d’être des escrocs à l’origine de la situation d’égarement qu’ils subissent. Les victimes de ces deux présumés fraudeurs disent leur avoir confié leurs dossiers de candidature ainsi que les frais d’inscription au baccalauréat, mais se retrouvent sans noms sur les listes des inscrits.

L’enseignant actif serait un habitué des faits qui lui sont reprochés. Il aurait posé des actes similaires lors des précédentes sessions d’examen à kinkala, dans le département du Pool. L’auteur de ces actes qui tirent le système éducatif congolais vers le bas risque gros. « Celui-là a été pris. Il va devoir dévoiler tout son stratagème après quoi il sera livré aux services de police et de sécurité. Des enquêtes vont être menées pour voir si derrière il n’y a pas une organisation diabolique qui fonctionne  et qui pourrait ainsi mettre en déroute de nombreux candidats au baccalauréat de cette année », a déclaré Jean-Luc MOUTHOU.

Face aux inquiétudes des candidats égarés, le ministre s’est voulu rassurant quant à la bonne gestion de leurs copies. « Les candidats qui n’ont pas leurs noms sur la liste sont généralement pris en charge dans les différents centres les plus près de là où ils se trouvent et leurs copies seront placées dans des enveloppes spéciales seront traiter normalement sans inquiétude aucune », a-t-il rassuré.

Pour ce premier jour du déroulement des épreuves, les candidats de toutes les séries ont affronté l’unique épreuve du jour, les mathématiques. La phase des épreuves écrites de cet examen se poursuivra  jusqu’au vendredi 24 avec l’éducation physique et sportive comme dernière épreuve.

Pour faciliter les déplacements des candidats vers les centres d’examen, le MEPPSA a mis en place des bus qui vont transporter gratuitement les élèves  de Brazzaville et Pointe-Noire dans les centres.  

Photo1 : Les élèves lors du lancement des épreuves par le Ministre Le ministre après la ronde des centres d’examen

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »