CONGO/ ACCORD FMI : « NOUS N’AVONS PAS DROIT A L’ECHEC », DIXIT CLEMENT MOUAMBA

362

 Le premier ministre chef du gouvernement a rappelé aux membres du gouvernement l’impérieuse nécessité pour le pays de  réussir le programme conclu avec le Fonds monétaire international. C’est dans son mot liminaire marquant l’ouverture du séminaire gouvernemental organisé le vendredi 16 aout 2019 au Centre de conférences  international de Kintélé  que le Chef du gouvernement  a tenu ce discours devant les ministres réunis pour échanger  autour de cet accord  afin  de permettre à tous les membres du gouvernement de se mettre au même niveau de compréhension de ce  dossier et tomber d’accord sur la manière de conduire les différentes réformes en rapport avec les 48 mesures de l’accord .  

Le séminaire qui visait à  permettre à tous les ministres d’avoir les mêmes éléments de langage sur les modalités  de  mise en œuvre de l’accord validé par le conseil d’administration du Fonds Monétaire International en faveur de la République du Congo a servi d’opportunité pour le premier ministre pour rappeler aux ministres, appelés à exécuter ce programme, la lourde mission que le gouvernement doit réussir , notamment en mettant tout en œuvre pour respecter les contraintes de l’accord. Une occasion pour Clément MOUAMBA d’inviter les membres de son équipe gouvernementale à se mettre au travail chacun dans son domaine pour garantir le succès du programme. «  Nous n’avons pas droit à l’échec », a-t- il déclaré en substance. La réussite de cet accord est le défi face auquel le gouvernement devrait  maintenant faire face après  la phase de conclusion.

Cette  rencontre qui  a  permis aux participants de plancher sur les différents points inscrits à l’ordre du jour s’inscrivait dans le cadre de la recherche des voies d’appropriation  des contraintes de cet accord par les membres du gouvernement avec pour objectif de faire en sorte que le Congo  tienne ses engagements pour réussir ce programme triennal.

Les discussions au cours de cette rencontre ont portées, entre autres, sur l’essence de l’accord, les actions préalables, la stratégie de restructuration de la dette, le chronogramme des mesures. Des  points essentiels sur lesquels le chef du gouvernement a jugé utile d’échanger avec les ministres dont l’implication dans l’exécution du programme constitue une obligation pour garantir le succès de l’accord jusqu’à son terme.

Dans son mot liminaire, Clément MOUAMBA a circonscrit l’évènement en précisant l’objet de la rencontre : « Nous tenons ce séminaire qui nous permettra d’échanger sur la compréhension des modalités de mise en œuvre de l’accord dans le souci de permettre à tous les ministres de se mettre à niveau par rapport à l’état d’information de ce dossier assez complexe puisque nous sommes appelés tous à exécuter cet accord ».

La réussite de cet accord est un impératif  qui s’impose au gouvernement car du respect des exigences de l’accord dépendra  la suite  à donner aux différentes étapes qui sont prévues tout au long de ces trois années de programme. Il s’agira pour le Congo en général et le  gouvernement en particulier de tenir les 48 mesures qui font office de contraintes fixées par l’accord. Ces mesures qui ne sont pas à exécuter d’un coup feront l’objet d’une mise en œuvre progressive.

A ce sujet,  Calixte GANONGO, Ministre des Finances et du Budget a précisé que «  Les 48 mesures c’est pour tout le programme. Le programme dure trois ans et cela veut dire que d’ici décembre il y a une  partie de ces 48 mesures qui seront choisi par la  direction de la mission pour voir quelles sont les critères de performance à imposer au Congo. Il ne s’agit pas en l’espace d’ici à  trois mois d’avoir accompli 48 mesures ».

A noter que la prochaine revue est prévue en fin décembre 2019.

Audio : Interview du ministre en charge des finances

Photo 1 : Vue des membres du gouvernement lors de la cérémonie d’ouverture

Photo 2 : Le présidium de la cérémonie

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *