CLOTURE COLONIE DE VACANCES DES ENFANTS CATHOLIQUES : CŒURS SERRES, LARMES ET GOUT D’INACHEVE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CLOTURE COLONIE DE VACANCES DES ENFANTS CATHOLIQUES : CŒURS SERRES, LARMES ET GOUT D’INACHEVE

Vraisemblablement, tous les 123 enfants ou presque ayant participé à la neuvième  édition de la colonie de vacances  organisée par la commission épiscopale   pour la pastorale de l’enfance et de la jeunesse auraient été unanimes pour une prolongation de quelques jours si cela leur était proposé. En effet, ces derniers se sont séparé dans la douleur, les larmes aux yeux pour certains au sortir de la messe de clôture le dimanche 27 août 2017 à la paroisse sainte Rita de Moukondo (un quartier de Brazzaville). Cette colonie de vacances avait débuté le  dimanche 20 août 2017 sous le thème « Filles et fils du Congo cultivons le  vivre ensemble sous le regard de Jésus Christ ».

Dans le discours de clôture de la colonie de quatre pages lu sans faute par un enfant en appendice du culte célébré par le révérend Père Sylvain Vianney BAMANA, Curé de la paroisse Sainte et Coordonnateur national de l’enfance et de la jeunesse catholiques,  les enfants ont promis : « Dans nos différents diocèses, nous allons pratiquer le vivre ensemble en mettant en pratique les trois expression du vivre ensemble , selon le Saint Père, le Pape François à savoir , S’l te plait, Pardon et Merci…Nous qui sommes une enfance chrétienne, soyons des modèles pour que nous servions d’exemple. Dans tout  cela, la seule solution que je pourrai vous proposer c’est la lecture, l’écoute de la parole de Dieu et de sa mise  en pratique ». S’adressant aux  parents , les enfants  demandent que ces derniers les aident « pour bien  façonner cette couche, car il y a certaines choses que vous pouvez arrêter en appliquant les lois, surtout  celles qui protègent les enfants. En effet, il y a certains actes que les enfants posent par ignorance ou par suivisme. Ce, peut-être par manque de protection que certains d’entre nous  sont devenus des ennemis de  la paix ».

Dans la prédication du jour tirée de l’évangile selon Saint Mathieu chapitre 16 versets 13 à 20, l’abbé Duval MADZOU  a exhorté les enfants à reconnaitre Jésus comme le messie qui  sauve, avant de marteler que la foi en Jésus est inspiré par Dieu. Le pasteur a par ailleurs appelé les vacanciers à avoir une foi dure comme le rocher  sur lequel Jésus a construit l’église.

Autre moment de la cérémonie post culte, la présentation des lauréates et lauréats ayant remporté les concours Miss grotte, Miss élégance, miss sourire pour les filles et des sapeurs pour les garçons. Couronnements et port d’écharpes, avant que la chorale Magnificat n’entonne l’hymne de la jeunesse catholique repris avec ferveur par les enfants et l’ensemble des fidèles.

A la sortie de la messe, direction la grotte mariale. Séance photos, bien normal car il faut bien des souvenirs pour un séjour qui a conduit les enfants à plusieurs lieux emblématiques de l’église et de la république comme le complexe sportif de la concorde à Kintélé , la basilique Sante Anne du Congo ou encore la tombe de l’illustre Cardinal Emile BIAYENDA situé dans le cathédrale Sacré cœur de Brazzaville et,  au sortir de laquelle un enfant a confié « je dois être saint parce que j’ai le lit du Cardinal ». Les enfants ayant participé à cette colonie ne s’en cache pas, celui-ci a  été positif  ont-ils dit a notre micro.

Emmanuel  du diocèse d’Ouesso : «  j’ai appris beaucoup de choses. On nous a dit que le vivre ensemble c’est nous aimer les uns et les autres, aimer ce que les autres  font ».

Divine  de l’archidiocèse de Brazzaville : « nous avons été formé sur le vivre en société. Pour vivre en société il faut respecter les parents, il faut être religieux »

Van du diocèse de Kinkala : « Ce que j’ai retenu de cette colonie de vacances c’est le vivre ensemble qui est la manière de se comporter  et de jouer avec les autres. Ici c’est comme la famille. Cette colonie était vraiment très bonne. Je serai très contente si on disait qu’il faut ajouter trois jours !

Esther du diocèse de Gamboma : «  c’était vraiment très bon la colonie et j’avoue que je n’ai même pas envie de repartir à la maison parce que  je suis dans la joie. Et puis je ne savais pas qu’un jour je pouvais rencontrer des amis comme ça. Je suis très contente grâce à Dieu. Concernant le vivre ensemble j’ai retenu que c’est partager avec les autres, de s’aimer les une et les autres, le pardon, le merci.

Photo1 : Le Père  Sylvain Vianney BAMANA pendant la célébration eucharistique

Photo 2 : La photo de famille à la grotte mariale

Crédit photos : Groupe Congo Médias.

Audio : Père Sylvain Vianney BAMANA suivi de quelques enfants

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top