CHINE

CHINE /WANG YI : LES ÉTATS-UNIS ONT COMMIS UNE TRIPLE ERREUR SUR LA QUESTION DE TAIWAN

Le 7 août 2022 heure locale, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères WANG Yi a souligné, au cours de sa visite au Bangladesh, que la partie américaine a commis une triple erreur sur la visite de Nancy PELOSI dans la région chinoise de Taiwan, en réponse à la dernière situation et au sophisme déraisonnable de la partie américaine.

Cet article est une insertion de l’ambassade de Chine au Congo Brazzaville

Premièrement, la partie américaine s’est violemment immiscée dans les affaires intérieures de la Chine. Au mépris des conseils et des avertissements répétés de la Chine, la partie américaine s’est obstinée à suivre sa propre voie, en organisant la soi-disant « visite » du numéro trois du gouvernement américain dans la région chinoise de Taiwan. Il faut garder à l’esprit que Taiwan n’est pas une partie des États-Unis, mais un territoire de la Chine, et les États-Unis eux-mêmes s’y sont engagés publiquement. L’acte des États-Unis est une grave atteinte à la souveraineté de la Chine.

Deuxièmement, la partie américaine tolère et soutient les forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taiwan ». Tout pays doit préserver l’unité nationale et ne permettra pas aux forces sécessionnistes d’agir arbitrairement. Le Parti démocrate progressiste (DPP) au pouvoir à Taiwan a inclus la poursuite de l’indépendance dans le programme de son parti et, ces dernières années, il a fait tout son possible pour promouvoir « l’indépendance de Taiwan » progressive et créer « deux Chines » et « une Chine, un Taiwan ». La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis l’a ouvertement soutenu, travaillant avec les forces sécessionnistes et contre le peuple chinois.

Troisièmement, elle compromet délibérément la paix dans le détroit de Taiwan. Les États-Unis ont l’habitude de créer d’abord un problème, puis de l’utiliser pour réaliser leurs propres desseins stratégiques. Certains signes indiquent que les États-Unis tentent de répéter le même tour de passe-passe en planifiant la visite de PELOSI et qu’ils en profitent pour accroître leur déploiement militaire régional, ce qui mérite une grande vigilance et une résistance résolue de toutes les parties.

WANG Yi a déclaré que la position de la Chine est ferme et ses mesures prises sont légitimes, raisonnables, conformes au droit, nécessaires, ouvertes et modérées, ce qui vise à protéger la souveraineté sacrée et l’intégrité territoriale de la Chine, à dissuader les États-Unis de tenter de « contenir la Chine en utilisant Taiwan », à briser l’illusion des autorités Taiwanaises de « compter sur les États-Unis en vue de l’indépendance », et à maintenir véritablement la paix dans le détroit de Taiwan et la stabilité régionale. WANG Yi a souligné que le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures est la « règle d’or » des relations d’État à État et un « bouclier protecteur » permettant aux pays en développement de préserver leur souveraineté et leur sécurité. Nous remercions tous les pays pour leur compréhension et leur soutien de la position de la Chine. À l’heure où les pratiques d’intimidation unilatérale apparaissent par intermittence, la communauté internationale devrait atteindre un consensus plus clair et s’exprimer d’une voix plus forte pour défendre conjointement les normes fondamentales des relations internationales et du droit international, et sauvegarder conjointement les droits et intérêts légitimes de tous les pays en développement

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »