CHINE

CHINE/MONDE : LE PRESIDENT XI JINPING S’EST ENTRETENU AVEC LE PRESIDENT DU CONSEIL EUROPEEN CHARLES MICHEL ET LA PRESIDENTE DE LA COMMISSION EUROPEENNE URSULA VON DER LEYEN

Le Président Xi Jinping s’est entretenu en visioconférence avec le Président du Conseil européen Charles Michel et la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen le soir du 1er avril 2022, à Beijing.

Cet article est une insertion de l’ambassade de Chine au Congo

Le Président Xi Jinping a rappelé que huit ans avant, il avait exprimé la volonté de la Chine de travailler avec l’Europe à bâtir un partenariat Chine-UE pour la paix, la croissance, la réforme et la civilisation. Il a affirmé que cette vision n’avait jamais changé et qu’elle s’avérait encore plus pertinente dans le contexte actuel. Soulignant que la Chine et l’UE partagent de larges intérêts communs et un fondement solide de coopération et que la politique européenne de la Chine est stable et cohérente, il a exprimé le souhait de voir l’UE avoir une perception indépendante de la Chine, poursuivre une politique chinoise indépendante et œuvrer avec la Chine à un développement stable de leurs relations sur le long terme, en vue d’apporter des facteurs de stabilité à un monde en turbulence.

Le Président Xi Jinping a souligné que la Chine et l’UE devaient être deux forces majeures pour la paix mondiale et répondre aux incertitudes dans la situation internationale par la stabilité de leurs relations. Il a invité les deux parties à jouer un rôle pionnier dans la préservation du système international centré sur les Nations Unies, de l’ordre international basé sur le droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales fondées sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies, et à travailler ensemble à contrer le retour de la mentalité de la confrontation des blocs, à s’opposer aux tentatives d’une nouvelle guerre froide et à défendre la paix et la stabilité dans le monde.

Le Président Xi Jinping a indiqué que la Chine et l’UE devaient être deux grands marchés pour le développement commun et contribuer à l’approfondissement de la mondialisation économique par leur ouverture et leur coopération. En invitant les entreprises européennes à investir et à s’installer en Chine, il a exprimé le souhait de la Chine de voir la partie européenne fournir un environnement équitable, transparent et non-discriminatoire pour les investissements et les opérations des entreprises chinoises en Europe. Il a invité les deux parties à renforcer la synergie de leurs stratégies de développement et à explorer les points de convergence entre le nouveau concept de développement et la nouvelle dynamique de développement de la Chine et les politiques économiques et commerciales de l’UE basées sur l’autonomie stratégique ouverte.

Le Président Xi Jinping a souligné que la Chine et l’UE devaient être deux civilisations brillantes pour le progrès de l’humanité et relever les défis planétaires par la solidarité et la coopération. Il a invité les deux parties à porter le véritable multilatéralisme, à poursuivre une vision de gouvernance mondiale basée sur les principes d’amples consultations, de contribution conjointe et de bénéfices partagés, à continuer d’orienter la coopération internationale en matière de changement climatique et de biodiversité, et à vaincre ensemble la COVID-19. Il a exprimé le souhait que la partie européenne soutienne et rejoigne l’Initiative pour le Développement mondial.

Le Président Charles Michel et la Présidente Ursula von der Leyen ont affirmé que la Chine était une force importante dans le monde, et que la partie européenne attachait une haute importance à la place et au rôle de la Chine sur la scène internationale ainsi qu’au développement des relations avec la Chine. Indiquant que les relations UE-Chine sont depuis longtemps mutuellement bénéfiques, ils ont réaffirmé l’engagement commun des deux parties de défendre la paix et de préserver le multilatéralisme. Selon eux, il est important pour l’UE et la Chine de renforcer le dialogue et la coopération dans l’actuel contexte international. Ils ont réaffirmé l’attachement de la partie européenne au principe d’une seule Chine, et exprimé la volonté d’avoir des échanges francs avec la Chine, de poursuivre la bonne dynamique des relations UE-Chine, d’approfondir continuellement la coopération dans tous les domaines dont l’économie et le commerce, l’investissement, l’énergie et le développement vert, de relever ensemble les défis planétaires comme la COVID-19, le changement climatique et la conservation de la biodiversité, et d’œuvrer à la paix, à la croissance économique et à la prospérité commune dans le monde. L’UE est prête à apporter soutien et coopération à la Chine dans la perspective du succès de la deuxième phase de la COP15, ont-ils poursuivi.

Les deux parties ont échangé des vues sur la situation en Ukraine. Les deux dirigeants européens ont présenté leurs points de vue et propositions sur la crise ukrainienne.

Le Président Xi Jinping a souligné que la Chine trouvait très regrettable  la situation actuelle en Ukraine. Rappelant que la position chinoise sur la question ukrainienne est constante et claire, il a affirmé que la Chine se tenait toujours du côté de la paix et qu’elle avait toujours fait ses jugements selon la réalité des faits et en toute indépendance, plaidé pour la préservation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales universellement reconnues, agi en conformité avec les buts et principes de la Charte des Nations Unies et porté la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable.

Il a présenté ses points de vue sur le règlement de la crise ukrainienne dans le contexte actuel :

Premièrement, promouvoir les pourparlers de paix. La Chine soutient l’UE dans ses efforts visant le règlement politique de la question ukrainienne et joue depuis toujours son rôle en faveur de la paix et du dialogue. Les pourparlers de paix sont la seule issue possible pour éviter l’escalade de la tension. La communauté internationale doit continuer de créer des conditions et un environnement favorable aux négociations entre la Russie et l’Ukraine, dégager de l’espace pour le règlement politique et s’abstenir de mettre de l’huile sur le feu et d’attiser les tensions.

Deuxièmement, prévenir une crise humanitaire de plus grande ampleur. La Chine a avancé une initiative en six points sur la situation humanitaire en Ukraine et fourni plusieurs lots d’aides humanitaires d’urgence à l’Ukraine et des matériels aux pays européens ayant accueilli de nombreux réfugiés. La Chine est prête à maintenir la communication avec la partie européenne pour prévenir ensemble une crise humanitaire de plus grande ampleur.

Troisièmement, construire une paix durable en Europe et sur le continent eurasiatique. La crise ukrainienne tire ses origines dans les tensions sécuritaires régionales accumulées en Europe au fil des ans, et la solution de fond consiste à prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de toutes les parties concernées. Aujourd’hui, il faut rejeter la mentalité de la guerre froide dans la construction de l’architecture mondiale et régionale de la sécurité. La Chine soutient l’Europe, surtout l’UE, dans leurs efforts pour jouer un rôle majeur. Elle soutient le développement d’un dialogue entre l’Europe, la Russie, les États-Unis et l’OTAN pour affronter les tensions accumulées depuis des années et y trouver des solutions, en vue d’une architecture sécuritaire équilibrée, effective et durable en Europe

Quatrièmement, éviter l’amplification du conflit local. La crise ukrainienne doit être gérée de manière adéquate. Il ne faut pas prendre le mauvais remède, ni s’attaquer à un aspect en négligeant les autres, ni prendre en otage le monde entier, et encore moins faire payer le prix lourd aux peuples du monde. Plus la situation est dangereuse et urgente, plus il est important de garder la lucidité et le sang-froid. L’actuelle architecture économique mondiale s’est construite grâce aux efforts de tous les pays depuis de longues années. C’est un ensemble indissociable. Toutes les parties doivent préserver cet acquis. Il ne faut pas bouleverser à la légère le système économique mondial existant, et encore moins politiser et instrumentaliser l’économie mondiale ou l’utiliser comme une arme pour provoquer de graves crises dans le monde sur les plans financier, commercial, énergétique, scientifique, technologique, alimentaire et des chaînes industrielles et d’approvisionnement. Beaucoup craignent que la situation actuelle ne réduise à néant les fruits obtenus dans la coopération économique internationale au cours des décennies. Et si la situation continue de se dégrader, il faudra des années, des décennies voire plusieurs décennies pour remettre les choses sur les rails. La Chine et l’UE doivent œuvrer à gérer la situation, à éviter le débordement de la crise, et surtout à préserver la stabilité du système, des règles et des fondements de l’économie mondiale et à renforcer la confiance. Les deux parties pourront mener une coordination et une coopération dans ce sens.

Les dirigeants des deux côtés ont estimé que cet entretien était sincère, franc et approfondi et avait permis de renforcer la connaissance mutuelle et de dégager le consensus à bien des égards. Ils sont convenus de continuer à renforcer les échanges et de travailler en coordination et coopération.

Yang Jiechi et He Lifeng ont assisté à l’entretien.

Photos : Le Président Xi JINPING et ses interlocuteurs ( Droits réservés )

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »