CHINE-AFRIQUE : VINGT ANS DE COOPERATION POUR UN DEVELOPPEMENT COMMUN DE LA CHINE ET DE L'AFRIQUE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Coopération

CHINE-AFRIQUE : VINGT ANS DE COOPERATION POUR UN DEVELOPPEMENT COMMUN DE LA CHINE ET DE L’AFRIQUE

A l’occasion du vingtième anniversaire du  Forum sur la Coopération sino-africaine ( FCSA) ,  Wang Yi, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères s’est exprimé le 12 novembre 2020 à Pékin lors d’une réception  qui a donné du relief  à cet événement majeur dans les relations entre la Chine et le continent africain.  Le Chef de la diplomatie chinoise a indiqué qu’en 20 ans, le FCSA a contribué considérablement au développement commun de la Chine et de l’Afrique.

Il y a 20 ans, les dirigeants chinois et africains s’étaient  réunis à Beijing pour la première conférence du FCSA, ouvrant une nouvelle page dans les relations sino-africaines. Les liens ainsi scellés  dans un élan de  paix, de développement et de  coopération, sont devenus  aujourd’hui « un étendard de la coopération avec l’Afrique et un bel exemple du multilatéralisme et de la coopération gagnant-gagnant » a dit Wang Yi.

Pour l’homme d’Etat chinois,le FCSA a consolidé considérablement la solidarité et l’amitiésino-africaines. Dans ce qu’il appelle la grande famille sino-africaine, «  tous les membres, malgré leur taille et leur niveau de développement, sont des frères qui se respectent mutuellement et qui se traitent sur un pied d’égalité. La Chine et l’Afrique ont poursuivi les liens d’amitié profonde tissés dans la lutte pour la libération nationale et se sont prêté mutuellement un ferme soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et préoccupations majeures de part et d’autre ».

Une coopération, des chiffres qui parlent…

Le commerce et les investissements sont est  des secteurs desquels  l’on peut  sortir ces chiffres qui démontrent de la vitalité des relations entre la Chine et le Continent.  En 2019 par exemple, a-t-il dit, « le commerce sino-africain s’est établi à 208,7 milliards de dollars américains et le stock des investissements directs chinois en Afrique a atteint 49,1 milliards de dollars américains, respectivement 20 fois et 100 fois plus important qu’il y a 20 ans. Les deux parties ont élaboré ensemble les « dix programmes de coopération » et les « huit initiatives majeures ».

La construction des infrastructures par la Chine dans les pays africains n’est pas  en reste. En effet, la Chine, a dit Wang Yi, a construit sur le continent africain  «  des dizaines de zones de coopération économique et commerciale sino-africaines et de parcs industriels, plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer, plus de 6 000 kilomètres de routes, près de 20 ports, plus de 80 installations de production d’électricité de grande taille, plus de 130 établissements sanitaires, 45 stades et plus de 170 établissements scolaires ». Par ailleurs, le  diplomate a évoqué des d’autresprojets incarnant ce qui appelle le « rêve séculaire  des pays africains ». Il cite  le Centre de Conférence de l’Union Africaine (UA), la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi et le pont Maputo-Catembe. Des projets qui, dit-il, traduisent   l’engagement sino-africain pour le développement commun.

L’amitié, la solidarité dans la lutte contre le covid 19

Le ministre Wang Yi  a évoqué par ailleurs plusieurs autres dossiers. On peut citer le resserrement  considérable des liens d’amitié entre les peuples chinois et africains ; la nécessité de renforcer la solidarité pour construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide, une vision adoptée par les dirigeants chinois et africains lors du Sommet de Beijing du FCSA en 2018 ; la  construction d’une communauté de santé Chine-Afrique pour tous. « La Chine est prête à travailler avec l’Afrique pour bien mettre en œuvre les acquis du Sommet de Beijing du FCSA et du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 et faire pencher leur coopération pour la santé, la reprise des activités et l’amélioration du bien-être de la population », a dit le patron de la diplomatie chinoise.

Des engagements aussi

Selon le ministre Wang Yi, la Chine continuera de soutenir l’Afrique dans la construction d’infrastructures, le processus d’industrialisation et le renforcement de ses capacités d’auto développement. Aussi  son pays se félicite-t-il  de la construction de la zone de libre-échange continentale africaine. La prochaine conférence du forum est prévue l’année prochaine au Sénégal. Un engagement a été pris : «  La partie chinoise entend œuvrer ensemble avec la partie africaine à bien préparer cet événement et ses résultats pour qu’il contribue à mettre en synergie l’Objectif du deuxième Centenaire de la Chine et l’Agenda 2063 de l’UA, à élargir le consensus entre les deux parties, à étendre la coopération sino-africaine dans de nouveaux domaines, à apporter davantage de bénéfices aux peuples chinois et africains et à porter le partenariat Chine-Afrique de coopération stratégique global à un niveau plus élevé ».

Photo : Wang Yi, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères de la république Populaire de Chine (Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top