AFRIQUE / ONE HEALTH : DES EFFORTS MUTUALISES POUR RENDRE SON OPERATIONNALISATION EFFECTIVE

266

Réunis à Brazzaville le mercredi 24 avril 2019 autour du lancement du projet d’opérationnalisation de l’approche Une Seule Sante en Afrique, les experts  chargés de la mise en œuvre dudit projet  et les représentants des institutions internationales  partenaires ont opté pour  la mutualisation  des efforts pour mieux  prévenir et lutter contre les maladies zoonotiques. Une première réunion du genre qui a permis aux participants   venus de  plusieurs pays d’Afrique  d’échanger leurs expériences en matière de lutte contre ces fléaux.

Placée sous le patronage de Suze Percy FILIPPINI, Représentante de la FAO en République du  Congo, cette rencontre de Brazzaville a réuni les experts représentants les pays de  mise en œuvre du projet One Health du Cameroun, du Congo, de l’Ethiopie, du Kenya, du Liberia, Sénégal, et de la Tanzanie ainsi que les représentants des institutions internationales partenaires du projet  comme la FAO, l’OIE, l’OMS, Union Africaine et le CDC Afrique autour du lancement du projet de l’opérationnalisation durable de l’approche Une Seule Santé. Une démarche visant à rendre effective la mise en œuvre de ladite opérationnalisation qui nécessite  une parfaite collaboration des parties prenantes.

« C’est une réunion où tous ces experts vont discuter de comment on va mettre en place des mécanismes de travail en commun pour être capable cde prévenir, de détecter et répondre à ces maladies qui sont communes à l’homme et à l’animal », a expliqué le Dr Charles DEBAY, Coordonnateur de Régional  du Projet One Health pour l’Afrique.

Ce projet vise entre autres l’amélioration de la collaboration entre les systèmes de santé  animale et humaine à l’échelle nationale ; la mise en place des mécanismes coordonnés d’évaluation  de la mise en œuvre de l’approche One Health et le soutien une gouvernance régionale efficace de la tripartite FAO-OIE-OMS.

Au cours de cette  réunion les discussions entre participants ont été focalisées sur les objectifs de l’opérationnalisation de l’approche One Health. Aussi, les échanges d’expérience partagés sur la mise en œuvre de ce projet  ont constitué l’un des moments clés. Une étape ayant permis aux différents participants de tirer les leçons de l’expérience de chaque pays dans le but de rationaliser les activités du projet et mieux contrer les pathologies liées aux zoonoses.

L’institutionnalisation et l’opérationnalisation de l’Approche One Health est pour  Suse Percy FILIPINI  «…  une  occasion idéale pour les principaux partenaires au niveau national, régional et mondial, d’examiner et  d’analyser des menaces comme la résistance aux antimicrobiens, les zoonoses, les maladies alimentaire… dans une optique holistique et systémique, pour trouver et mettre en œuvre des solutions multidisciplinaires et multisectorielles pour le bien de nos communautés ».

Identifiées comme l’un des principaux obstacles pour atteindre la faim zéro d’ici 2030, les épidémies zoonotiques et les maladies transfrontières font partie des préoccupations majeures défendues par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), qui ne ménage aucun effort pour tacler ces menaces des maladies d’origine animale à la source dans le stricte respect de l’environnement  auprès des Etats membres.
Dans allocution d’ouverture, la diplomate onusienne précisé que : « Depuis plus d’une décennie, la FAO défend et promeut auprès des États membres l’importance de l’approche multisectorielle et pluridisciplinaire visant à améliorer l’efficacité et l’efficience des systèmes de détection, de réponse et réhabilitation  des chocs d’origine infectieuse ou non susceptibles d’avoir une incidence sur les moyens de subsistance des communautés. Et la stratégie Une seule santé  et son cadre de mise en œuvre par la FAO énoncent clairement comment tout investissement dans son opérationnalisation devrait contribuer à la sécurité alimentaire et à la sécurité sanitaire ».

Se félicitant de la présence à cette réunion des représentants des institutions internationales partenaires comme   l’OMS, de l’OIE, de CDC Afrique, de l’UA-IBAR  Suze Percy FILIPINI a souligné que cette présence : « Est une indication claire d’une meilleure collaboration et coordination pour opérationnaliser l’approche One health.
Je peux, sans aucun doute, conclure que cette rencontre a été brève mais très intense, riche et concluante »
.

A noter que tenant compte des institutions partenaires, des cadres stratégiques One Health régionaux ; nationaux et locaux, le projet contribuera à l’accélération de cette opérationnalisation à travers des activités complémentaires   institutionnels, innovantes et adaptées au contexte des régions et pays bénéficiaires.

Photo1 :Le présidium de la cérémonie d’ouverture (Groupe Congo Médias)

Photo2 : Photo de famille après l’ouverture des travaux (Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *