CHINE : SANS PATRIOTISME, COMMENT GÉRER HONG KONG? LES ÉCLAIRAGES DE L’AMBASSADEUR DE CHINE AU CONGO - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Politique

CHINE : SANS PATRIOTISME, COMMENT GÉRER HONG KONG? LES ÉCLAIRAGES DE L’AMBASSADEUR DE CHINE AU CONGO

Le 11 mars, l’Assemblée populaire nationale (APN) de Chine a adopté à une large majorité la Décision sur le perfectionnement du système électoral de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, en mettant l’accent sur le principe de l’«administration de Hong Kong par les patriotes». Cela constitue une autre initiative majeure prise par les Autorités centrales chinoises pour améliorer le système juridique et politique de Hong Kong suite à l’application de la « Loi de la RAS de Hong Kong sur la sauvegarde de la sécurité nationale». La communauté internationale suit de près ce sujet d’importance pour la Chine et prête à confusion. En réponse à cela, l’Ambassadeur de Chine en République du Congo, MA Fulin  a clarifié quatre points clés de ce dossier.

Cet article est une insertion de l’ambassade de Chine au Congo

  1. Y a-t-il une démocratie à Hong Kong sous la domination coloniale britannique?

Pendant plus de 150 ans de la colonisation britannique, les Hongkongais ne jouissaient d’aucun droit de démocratie, même pas celui de protestation dans la rue. C’est surtout après le retour de Hong Kong que les Autorités centrales chinoises ont effectivement assuré les droits démocratiques et de libertés sans précédent des Hongkongais. Selon la ddécision ci-dessus, un comité électoral sera établi à Hong Kong qui sera largement représentatif, conformément aux conditions locales réelles, et reflétera les intérêts globaux de la société, afin de mieux protéger le droit d’élire et d’être élu des résidents permanents de Hong Kong. En regardant en arrière, la Chine et les pays africains dont le Congo  ont tous des souvenirs douloureux de l’histoire de l’agression coloniale. À l’heure actuelle, l’Assemblée populaire nationale de Chine améliore le système électoral de la RAS de Hong Kong pour mieux protéger les droits démocratiques des Hongkongais et éliminer complètement les  menaces restantes de la colonisation à Hong Kong. Je suis convaincu que les amis africains et les personnes perspicaces internationales appuieront pleinement ce mouvement juste.

2. Le perfectionnement du système électoral de Hong Kong est-il nécessaire ?

Non seulement nécessaire mais aussi urgent. Ces dernières années, l’actuel système électoral de Hong Kong a présenté des lacunes et des défauts manifestes, qui offrent un accès aisé aux fauteurs de troubles antichinois. Ces derniers prônent l’indépendance de Hong Kong, défient l’autorité centrale, font obstruction à l’administration du gouvernement de la RAS de Hong Kong et agissent de connivence avec des forces hostiles extérieures. Ces actes bouleversent gravement l’ordre constitutionnel et l’état de droit de Hong Kong, et remettent en cause la stabilité globale de la société hongkongaise. Les faits susmentionnés montrent un grand besoin pour les Autorités centrales de la Chine de prendre les mesures nécessaires pour améliorer le système électoral de Hong Kong,  éliminer les dangers latents et les risques institutionnels, et s’assurer que la pratique de la politique d’« un pays, deux systèmes » évolue dans le bon sens.

3-Est-ce que l’APN de Chine a le droit de perfectionner le système électoral de Hong Kong ?

Absolument oui. La question liée au système politique s’inscrit dans les attributions des Autorités centrales. Comme Hong Kong fait partie intégrante du territoire chinois, son système électoral est un système électoral local, la conception, le développement et le perfectionnement de celui-ci n’est rien d’autre qu’une affaire intérieure de la Chine.

Du point de vue de la Loi chinoise, comme le prévoit la Constitution de la Chine « le système adopté par une RAS doit être défini par l’APN à travers la loi », le perfectionnement du système électoral de la RAS de Hong Kong est parfaitement constitutionnel.

Du point de vue de l’usage international, la définition d’un système électoral local par l’État (les Autorités centrales) est une pratique commune aux États unitaires. Citons l’exemple du Royaume-Uni dont les systèmes électoraux ont été définis par les Autorités centrales britanniques et l’exemple de la France dont les systèmes électoraux ont été définis par le Parlement français. C’est aussi le cas pour de nombreux pays africains y compris le Congo. Pour le cas de la Chine qui est un État unitaire, il est tout à fait justifié et légitime que les Autorités centrales de la Chine aient perfectionné le système électoral de la RAS de Hong Kong.

4. Est-ce qu’il y a le bien-fondé sur le principe dit «administration de Hong Kong par les patriotes»?

Absolument. Déjà dans l’histoire, le Camarade DENG Xiaoping avait indiqué en 1984, que Hong Kong devrait être gouverné par les Hongkongais  patriotiques. L’«administration de Hong Kong par les patriotes» est le noyau dur de la politique d’« Un pays, deux systèmes ». Comme une région d’administration spéciale de la République populaire de Chine, la gestion et la gouvernance doit être prises en  mains par des patriotes.

Aucun pays du monde ne confierait la gouvernance d’une partie  de son territoire à des personnes  qui n’ont aucune loyauté envers la patrie et la nation,  et qui se vantent et agissent  pour la sécession de la patrie. Par exemple, les agents des services publics des États-Unis devraient prêter serment au drapeau national avant leur prise de fonction. Et selon la loi sur la prestation de serment du Royaume uni voté en 1868, tous les députés de la chambre des communes doivent prêter serment d’allégeance au roi.

Pour finir, j’aimerais citer une déclaration faite par le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi à l’occasion de la Conférence de presse de la 4ème session plénière de la 13ème Assemblée populaire nationale : Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et fait partie de la République populaire de Chine. Comment peut-on espérer que quelqu’un aime vraiment Hong Kong s’il n’aime même pas sa patrie ? Aimer Hong Kong et aimer la patrie s’inscrivent parfaitement dans la même ligne. Nous sommes déterminés à poursuivre la politique d’« un pays, deux systèmes », le principe de l’« administration de Hong Kong par les Hongkongais » et d’« un haut degré d’autonomie », et nous sommes convaincus d’assurer à Hong Kong un avenir encore plus radieux.

Photo : Ambassadeur de Chine en République du Congo lors d’une conférence de presse

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top