Politique

CONGO/ELECTIONS LEGISLATIVES ET LOCALES : DISFONCTIONNEMENTS ET FRAUDE DANS CERTAINS CENTRES DE VOTE A MADIBOU

Les Congolais ont voté pour les élections législatives et locales le dimanche 10 juillet 2022. A Madibou, huitième arrondissement de Brazzaville fort de 83.000 électeurs, les opérations de vote se sont déroulées  sur fond  de livraisons en retard des  fiches  de transcription des résultats dans des  centres de vote, ce qui a occasionné un retard dans le demarrage des opérations de vote ;  d’absence de noms sur les listes électorales pour des électeurs pourtant détenteurs de cartes ; ou encore de tensions des agents électoraux du bureau de vote n°5 du centre de l’école primaire du quartier Mafouta , où les électeurs n’arrivaient en majorité qu’avec , selon eux, de fausse pièces d’identité et de faux duplicatas d’actes de naissance .

Au centre de vote de l’école primaire Nkouka Boussoumbou fort de 14 bureaux de vote, derrière la barrière faite de table-bancs sous contrôle des gendarmes, plusieurs jeunes brandissant leurs cartes d’électeur ne peuvent contenir leur colère. Ce malgré l’intervention du  maire de Madibou, Alain MILANDOU, qui tente de s’enquérir de leur situation aux fins de faire de la pédagogie.  Ces jeunes  disent s’être vus empêchés de voter dans les bureaux de vote. Mais Jules MPASSI, représentant de la Direction générale des affaires électorales dans le bureau de vote n°1 connait leur situation : « Nous avons renvoyé au moins trois personnes parce que tant que le nom de l’électeur ne figurent pas sur la liste qui se trouve dans le bureau de vote numéro un,  ce dernier ne peut pas voter ! Si nous acceptons de faire voter les personnes qui sont dans ce cas, cela va ouvrir la voie à la pagaille (…) la condition sine qua non est d’avoir son nom sur la liste. Si c’est le cas pour un électeur,  même s’il n’a pas de carte nationale d’identité, on le  fait voter avec deux témoins qui ont leur cartes ». Quoi qu’il en soit, les jeunes en colère posent un problème. Comment sommes-nous détenteurs de cartes d’électeur  alors que nos noms ne sont pas sur la liste  quand nous savons que ces listes servent de matrice à l’édition des cartes ?

De retards dans l’acheminement des fiches de transcription des résultats des élections

Une organisation  médiocre ! a martelé un électeur ayant requis l’anonymat,  abordé à la sortie d’un bureau de vote au centre de vote du quartier Kombé.  Les retards constatés dans l’acheminement des fiches de transcription des résultats des élections, reconnus d’ailleurs   par des agents électoraux,  le confirme. Même situation au centre del’école de Mafouta . « Nous avons démarré les opérations de vote avec un léger retard. Au départ il y avait un problème de fiches de transcription des résultats des élections, il n y en avait pas assez, nous avons appelé la Commission locale qui nous les a fourni et nous avons pu démarrer », a indiqué Olivier BANDOKI, Président du bureau de vote n°4.  

All-focus

Un bureau de vote  problématique au centre de vote de Mafouta

Il s’agit du bureau de vote n°5.Celui-ci s’est avéré êtrele creuset  des faux documents d’état civil et d’identité apportés par les électeurs. Olivier BANDOKI, Président du bureau de vote n°4 dans le même centre, très remonté : « Mais nous constatons un fait, dans le bureau  de vote numéro cinq, la majorité des électeurs vient voter avec de fausses pièces d’identité et des duplicatas qui nous posent problème. Ce sont des duplicatas récents, signés par un administrateur Maire qui n’est même plus en fonction. Au regard de la situation des dispositions ont été prises. Lorsque nous saisissons des pièces frauduleuses nous appelons la police ou la gendarmerie ».  Et de renchérir qu’il s’agit des électeurs venus d’ailleurs : « Certains jeunes porteurs de ces fausses pièces n’habitent pas notre quartier car nous, administrateurs des bureaux de vote, sommes de ce quartier et  nous nous connaissons  entre nous. Nous reconnaissons donc facilement les visages qui  ne sont pas de notre quartier, et quand c’est le cas nous les mettons à l’écart ».

Des centres de vote trop distants de certaines zones des quartiers

L’arrondissement 8 Madibou l’un des plus vastes de Brazzaville compte 83.000 électeurs, nous a indiqué le Maire, pour 15 centres de vote qui hébergent un total de 83 bureaux de vote. Ce qui donne une moyenne  d’un bureau de vote pour mille électeurs. Compréhensible. Mais ce pose un  problème, selon plusieurs citoyens, c’est l’éloignement des centres de vote pour les  habitants de certaines zones des très vastes quartiers de cet arrondissement. Le cas du quartier Kombé où pour atteindre l’unique centre de vote, les habitants des zones éloignées comme Lascopa doivent se taper 4 à 5 kilomètres ! De quoi dissuader certains à aller exercer leur droit de vote.

Photo 1 : Centre de vote de l’école primaire de Kombé

Photo 2 : Un électeur dans le bureau de vote n°1 au centre de vote de l’école Nkouka Boussoumbou

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »