Société

LE COPOJA DONNE SA PREMIERE CONFERENCE PANAFRICAINE A BRAZZAVILLE

Fervent défenseur du Panafricanisme, le collectif pour la promotion et l’orientation de la Jeunesse africaine en sigle COPOJA a donné sa première conférence panafricaine à Brazzaville. La présentation de la feuille de route était inscrite à l’ordre du jour de cette conférence.
Pour Fotsing NZODJOU, Coordonnateur panafricain du COPOJA, « …c’est un panafricanisme moderne qui doit faire en sorte que l’Afrique nourrisse, soigne, habille, éduque, finance, adore, aime, surveille et protège l’Afrique ».  Le COPOJA milite pour une Afrique responsable et se positionne entre la jeunesse africaine et les dirigeants africains pour aider non seulement la jeunesse à mieux exprimer ses attentes mais aussi pour aider les dirigeants à mieux comprendre les réclamations de la jeunesse africaine. Centrée autour du thème « Prise de conscience et  développement de l’Afrique : quelle contribution pour la jeunesse congolaise ? », la conférence a connu trois principales interventions majeures. Il est temps que l’Afrique prenne conscience de la triste histoire tragique qui l’a marquée, particulièrement celle liée  à la traite négrière et à la colonisation qui n’avaient pour seul but que : « La domination du peuple noir par l’occident » a expliqué Hospice MABANZA, écrivain et panafricaniste pour qui l’Afrique doit maintenant se lever pour donner plus de valeur et de fierté à son continent.
Pour les participants, la question de l’ignorance identitaire de l’Afrique doit être résolue. Il s’agit là du problème capital de l’acceptation et l’affirmation de soi  en évitant de copier purement et simplement l’occident. L’Afrique doit s’imposer à l’échelle mondiale, renchérissent-ils.
En outre, les enjeux géostratégiques du monde ne fonctionnent presque pas de manière lucide. En ce qui concerne la justice, « La CPI et le Franc CFA » ne semblent pas favorables à l’Afrique. OBAMBE NGAKOSSO géo stratège s’est posé la question de savoir pourquoi l’Afrique a signé le traité  de Rome ainsi que sa ratification tandis que la France et les USA n’ont jamais ratifié ce traité ? Il n’y a plus
d’intérêt pour l’Afrique de rester à la CPI : « A partir du moment où  nous avons les Avocats, les notaires, des Huissiers, dans notre continent, nous n’avons aucune raison d’être le seul peuple, le seul continent  qui  continu d’alimenter la CPI. » a  insisté OBAMBE NGAKOSSO qui ajoute  que  l’Afrique devrait quitter le Franc CFA, car cette monnaie a été créée pour mieux contrôler l’économie des colonies françaises d’Afrique. D’où l’Afrique devrait frapper sa  propre monnaie pour mieux assurer son indépendance économique.
Parlant, des attentes de l’Afrique pour sa jeunesse, le Président de la conférence a souligné que la jeunesse congolaise, particulièrement,  devrait orienter ses efforts vers l’entrepreneuriat. Elle doit cesser de se rouler dans la farine des politiques qui ne se soucient que de leurs propres intérêts. La jeunesse doit entreprendre dans les domaines où il y a une forte demande. Il est temps que la jeunesse africaine cesse de se consoler en se rendant dans les bars malgré le fait qu’elle parle de crise économique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »