Société

CONGO/UNICEF : LES ENFANTS BRISENT LE SILENCE ET REVENDIQUENT LEURS DROITS

« Que tu sois fils de président, riche ou pauvre, nous avons les mêmes droits. Que tu sois noir, blanc, rouge jaune, acceptez-vous car nous sommes tous humains avec nos forces, nos faiblesses, nos humeurs. Vous voyez naître un enfant albinos ce n’est pas de sa faute, acceptez-le comme il est », a-t-il invité.

L’Unicef et les enfants du Congo ont commémoré, le dimanche 20 novembre 2022 à Brazzaville, le 33ème anniversaire de la Convention relative aux Droits de l’Enfant à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance. C’est au cours d’une journée portes-ouvertes organisée par cette agence onusienne en charge des questions de l’enfance que les enfants ont célébré cette journée qui leur est dédiée. Placée sous le thème « Inclusion, pour chaque enfant », la journée a permis aux enfants issus de diverses catégories sociales de mieux découvrir l’Unicef, ses domaines d’intervention et de faire entendre leur voix devant plusieurs invités.

Fête des enfants, la 33ème journée mondiale de l’enfance a été célébrée au sein de la représentation de l’Unicef Congo. Moment de célébration pour les enfants, l’évènement était une occasion pour ces derniers de revendiquer haut et fort leurs droits à l’éducation de qualité, à la santé, à une alimentation suffisante, à l’égalité, etc.

Organisés en atelier de peinture, d’écriture et de musique, les enfants qui étaient les principaux acteurs de la cérémonie, ont véhiculé des messages forts à travers des dessins et des textes poétiques écrits sur les thématiques relatives à leurs droits. Déclamant son texte poétique écrit sous la supervision la slameuse Mariusca, Lys Magnou a précisé que tous les enfants doivent jouir des mêmes droits quel que soit le statut social de leurs parents avant de rappeler que c’est contre la loi de mépriser les autres. Une interpellation faite à ceux qui ont tendance à juger les autres par leur apparence.

« Que tu sois fils de président, riche ou pauvre, nous avons les mêmes droits. Que tu sois noir, blanc, rouge jaune, acceptez-vous car nous sommes tous humains avec nos forces, nos faiblesses, nos humeurs. Vous voyez naître un enfant albinos ce n’est pas de sa faute, acceptez-le comme il est », a-t-il invité.

Vue des enfants lors de la visite des stands.

Devant un public habillé aux couleurs de l’Unicef en soutien aux enfants, la Représentante de cette agence des Nations Unies, a orienté son intervention vers la recherche d’un renforcement des actions au profit de la défense de ces droits, nonobstant les progrès déjà réalisés. Le Dr Chantal UMUTONI a indiqué que malgré les avancées constatées ces dernières années, beaucoup d’enfants ne jouissent pas pleinement de leurs droits à une santé et à une éducation universelle de qualité et gratuite ou encore de leurs droits de vivre dans un environnement libre de violence. Pour elle, la crise économique et la pandémie de COVID-19 ont accentué ces inégalités et aggravé la discrimination dans de nombreuses communautés en poussant plus de 120.000 enfants additionnels dans la pauvreté économique au Congo entre 2019 et 2021.

A l’heure du bilan des années antérieures, Représentante de l’Unicef au Congo a invité les parties prenantes à regarder vers l’avenir et à se mettre à l’écoute des désirs et préoccupations des enfants pour chercher ensemble avec eux les solutions idoines : « Nous pouvons protéger les droits de chaque enfant de vivre dans un monde qui est exempte de discrimination, d’exclusion et de travailler ensemble pour que les bénéfices du développement et de la diversification de l’économie continuent à appuyer et financer les services sociaux de base afin qu’ils puissent bénéficier à tous les enfants ».

S’adressant aux enfants, la diplomate onusienne a souligné la nécessité pour ces derniers de connaître tous leurs droits inscrits dans la convention. «Ce sont vos droits. Ce n’est pas une négociation et vous devez nous tenir, nous, les adultes comptables de la réalisation de vos droits citoyens. Vous êtes dans vos droits et nous sommes redevables envers vous. Chers enfants, ne nous laissez pas, challengez nous, faites entendre votre voix, participer à ce qui vous concerne, à ce qui vous touche. Ce ne sont pas des privilèges», a-t-elle insisté.

Un même son de cloche du Coordonnateur des agences du système des Nations Unies au Congo, Chris MBURU, qui a souligné l’importance de reconnaître les droits des enfants pour amener l’ensemble des parties prenantes à fournir plus d’efforts pour les protéger.«Le système des Nations unies  a, sous le leadership de l’Unicef, travaille pour faire en sorte que les droits des enfants partout dans le monde soient respectés et protégés. Nous sommes là pour soutenir les enfants du Congo. Nous sommes là pour accompagner le gouvernement du Congo pour davantage protéger les enfants parce que si nous n’avons pas les moyens de respecter et de protéger l’enfance on va se voir sans avenir », a déclaré Chris MBURU, Coordonnateur des agences du système des nations unies au Congo.

Photo 1: Une photo de famille entre les enfants et les officiels

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06954 43 25

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »