Politique

CONGO : RENTREE PARLEMENTAIRE DES SENATEURS POUR LA TROISIEME SESSION ORDINAIRE

Comme annoncée lors de la conférence des présidents du samedi 26 mai 2018, l’ouverture de la 3eme session ordinaire administrative du Senat a eu lieu le samedi 02 juin 2018. Au menu, huit (8) affaires à examiner, six (6) projets de loi, une séance des questions orales au gouvernement et des questions d’actualité.

L’ouverture de cette session a été placée sous le patronage de Pierre NGOLO, Président du Senat qui , dans son allocution a invité les Sénateurs à plus de détermination, de sérieux et de créativité dans la recherche des pistes de sortie du marasme économique actuel qui plonge les congolais dans une situation difficile et inhabituelle  : « Ensemble , de l’hémicycle nous porterons le regard et nous échangerons sur la vie au Congo avec une oreille attentive aux soupirs des compatriotes ».

Cette cérémonie était une occasion pour Julien EPOLA, Premier Secrétaire du Senat de rappeler les affaires inscrites à l’ordre du jour des travaux de cette 3ème session ordinaire . Il s’agit du projet de loi sur la Statistique, du projet de loi portant création de l’Institut National de la Statistique, du projet de loi portant création du Centre National d’Etudes et d’Evaluation des Projets d’Investissement public, du projet de loi portant création d’un Etablissement public à caractère administratif dénommé Centre National d’Informations Economiques et Conseil en Gestion , du projet de loi portant création d’un Etablissement public à caractère administratif dénommé Bourse de Sous-traitance et de partenariat d’Entreprises , du projet de loi portant approbation de la convention d’exploitation minière relative aux gisements de potasse Kola et Dougou dans le dans le district de Madingo-Kayes, Département du Kouilou , de la séance des questions orales avec débat et enfin des questions d’actualité.

Dans son discours , Pierre NGOLO a souligné le fait que cette 3ème session se tient dans une conjoncture préoccupante tant elle continue d’affecter douloureusement le quotidien des congolais. Il ne s’est pas empêché du reste de faire remarquer : « Les reformes engagées par le gouvernement d’une part et l’augmentation de la production d’autre part impactent la relance macroéconomique qui a déjà fait rebondir le taux de croissance du PIB réel de notre pays à 4% cette année alors qu’il était à   -2% en 2017 ». A long terme, poursuit-t-il , la mise en exploitation du projet de minerais de fer de Mayoko dans le département du Niari contribuera à concrétiser la diversification de l’économie congolaise. Ces indices et bien d’autres non énumérées ici auraient conduit Christine Lagarde, Directrice du FMI à « Saluer le 19 avril dernier, la conclusion positive d’un accord avec les autorités de notre pays sur un programme de relance de l’économie nationale » a estimé Pierre NGOLO. Par ailleurs au regard de la situation difficile actuelle, le Président du Senat s’est félicité de l’attitude manifestée par les Congolais qui : « Face à la dureté des temps, les Congolais ont adopté une attitude qui force notre reconnaissance et tous nos encouragements », les exhortant par la même occasion à demeurer sur cette longueur d’onde.

Evoquant la question de la paix dans le département du Pool, le Président du Sénat a noté des avancées encourageantes avec des mouvements progressifs des populations qui marquent le retour sur les terres abandonnées après des temps d’errance. Cette tendance positive a-t-il dit doit être gérée avec soin pour que souffle partout et pour toujours ce vent de paix.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »