LE CONGO LANCE LA MISE EN ŒUVRE DE SON PLAN DIRECTEUR DE DEVELOPPEMENT DURABLE DU TOURISME

702

Le Plan directeur de développement durable du  tourisme au Congo, élaboré il y a peu par le ministère du tourisme avec l’appui de ses partenaires à savoir le PNUD et l’Organisation mondiale du tourisme a été remis par Taleb RIFAI, Secrétaire général de l’OMT à Clément MOUAMBA, Premier ministre Chef du gouvernement du Congo lors de la cérémonie d’ouverture des assises nationales du tourisme tenues à Brazzaville du 17 au 18 juillet 2017 . Ses assises sont présentées par les organisateurs comme un levier important qui va contribuer à faire du Congo une destination touristique de premier choix  fort de son important potentiel.

Le Plan Directeur de développement durable du tourisme au Congo épingle plusieurs aspects. L’analyse de l’activité touristique dans le pays, le cadre institutionnel, juridique et fiscal, le financement du secteur, les potentialités touristiques, la promotion et le montage de produits touristiques, les infrastructures et les équipements de transport, la formation, les choix et orientations stratégiques et naturellement les axes stratégiques. Ces axes stratégiques ont d’ailleurs été  rappelés   lors de la cérémonie d’ouverture par Arlette SOUDAN NONAULT, Ministre du tourisme et des loisirs dans une voix étreinte d’émotion. Il s’agit de la création d’une vision nationale sur les enjeux et les objectifs du tourisme et de l’écotourisme,  de la mise en place d’un processus consultatif multisectoriel et multi-acteur,  du  renforcement des capacités nationales institutionnelles et techniques, du positionnement de la destination Congo sur le marché international, de la mobilisation des partenaires techniques et financiers, de la mise en œuvre des mesures et actions d’accompagnement et de soutien. Arlette SOUDAN NONAULT qui du reste a présenté le tourisme comme un secteur qui «  revêt un caractère hautement stratégique de par sa transversalité. Il implique pratiquement tous les secteurs d’activité d’un pays, crée de nombreux emplois et impacte directement la croissance du Produit Intérieur Brut ». La Ministre reprenait  par ailleurs  dans son discours les propos du Docteur Taleb RIFAI, Secrétaire général de l’OMT qui dans une interview disait, à propos du Congo que « ce qui compte ce n’est pas le patrimoine dont vous disposez, c’est ce que vous en faites ».

Des barrières a lever, il fait être lucide !

En effet, en dépit d’une part de la volonté politique et de l’administration nationale du tourisme à développer le secteur, et d’autre part de son riche potentiel touristique  ( le cas  des  parc naturelles nationaux, des aires protégés, des  manifestations culturelles dont le FESPAM, des sites touristiques complémentaires dont le fleuve Congo et ses rapides à Brazzaville, des monuments comme la case de Gaulle et la stèle de De Brazza et ses compagnons ),  plusieurs facteurs négatifs recensés par le Plan Directeur de développement durable du tourisme  à la page 41 doivent être vaincus par le Congo pour faire de lui une destination touristique mondiale comme le veulent les autorités congolaises. Il s’agit par exemple  de  la quasi absence du Congo en tant que destination touristique dans les catalogues des grands tours opérateurs, le manque de produits bien structurés, diversifiés et compétitifs, le coût élevé des tarifs aériens et des chambres des établissements d’hébergement touristique, le coût élevé des taxes appliquées aux entreprises du secteur,  le coût élevé de la destination pour le tourisme de vacance, la faible professionnalisation des acteurs du secteur touristique par manque de formation appropriée.

Des panels animés par des experts du tourisme                                                                                             

Les assises nationales du tourisme ont été marquées par quatre panels de discussions et d’échanges animés par les experts internationaux du tourisme, du  patronat, des affaires, de la protection de l’environnement, des institutions internationales, des ministres congolais     ( ceux de la santé, du tourisme  et du plan notamment ), etc. Panel 1 : «  Le Fonds Bleu, une chance pour l’écotourisme au Congo », Panel 2 : « Quelles sont les difficultés rencontrées par opérateurs du secteur touristique en République du Congo ? », Panel 3 : «  Une bonne gouvernance et une intégration de la société civile favorable au développement du tourisme durable en République du Congo », Panel 4 : «  L’intégration de la destination Congo- Brazzaville dans le renforcement du Branding de la destination Afrique ».

De ces panels, ont retient quelques recommandations comme :

  • La banalisation des images négatives que renvoient les médias occidentaux sur l’Afrique
  • L’implantation des parcs zoologiques associés à des sites de loisirs modernes dans les grandes villes
  • L’encouragement des populations à visiter le pays en vue de susciter le tourisme local
  • La mise en œuvre de campagnes de sensibilisation sur l’importance du tourisme dans le développement des économies locales
  • La mise en place d’un fond de garantie pour les entreprises touristiques et d’une politique de visas électronique.

En marge des travaux…

En marge des travaux, les participants se sont déportés à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville pour  assister à la modeste cérémonie de dévoilement de la plaque marquant la célébration de l’année internationale du tourisme durable pour le développement en Afrique. Cette plaque est située précisément place monument de Pierre  Savorgnan de Brazza et compagnons. Un lieu chargé d’histoire puisque c’est aussi de là que partait la douloureuse et sanglante piste des caravanes qu’empruntaient les esclaves, forcés au déracinement, jusqu’aux côtes atlantiques de Loango, lieu d’embarquement vers les Amériques, a – t- on appris du guide. Une autre destination, l’école de peinture de Poto-poto, où les participants ont pu découvrir  et apprécier la qualité des tableaux qui sont peints dans ces ateliers, eux aussi chargés d’histoire.

Photo : La photo e famille après la cérémonie d’ouverture

Audio : Extrait du discours de la Ministre du Tourisme et des loisirs à la cérémonie d’ouverture




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *