Education

CONGO/ÉDUCATION: LE CONSEIL NATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT RECOMMANDE L’AUGMENTATION DES QUOTAS DE RECRUTEMENT DES ENSEIGNANTS

Le Conseil national de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation(MEPPSA) tenu du 15 au 17 septembre 2021 à Brazzaville a formulé cinq principales recommandations dont la mise en œuvre favoriserait un meilleur fonctionnement du système éducatif congolais. Ce système  souffre d’un manque criard en personnel enseignant nécessité qu’on y apporte des solutions idoines. Parmi elles, figure en bonne place celle relative à l’augmentation des quotas de recrutement des enseignants à la fonction publique dans le but de combler progressivement le déficit en ressource humaine estimé à plus de vingt mille enseignants.

Les acteurs du système éducatif congolais participants à la 23ème session du Conseil national de l’enseignement ont recommandé un certain nombre des mesures à mettre en œuvre en faveur de l’amélioration de la qualité du système éducatif.

Les participants à cette grande messe annuelle ont recommandé  de : « Mettre en place un cadre de concertation avec les promoteurs des écoles privées pour la formation des enseignants; augmenter le quota de recrutement des enseignants actifs; régulariser les situations administratives des enseignants actifs par la tenue régulière des commissions administratives paritaires d’avancement ; renforcer les compétences des enseignants actifs ; accorder un quota à la composante alphabétisation », précise le document lu par Lucien Honoré SADISSA, Inspecteur coordonnateur des lycées zone 6, Sangha-Likouala.

En réaction à ces recommandations d’importance capitale pour le sous-secteur dont il a la charge de diriger, le ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean-Luc MOUTHOU a pris acte et promis tout mettre en œuvre pour que «Les recommandations et résolutions prises par le Conseil ne soient pas un simple catalogue d’intentions. Elles seront mise en œuvre au cours de l’année scolaire 2021-2022 et voire au-delà par tous les acteurs du secteur éducatif, chacun selon sa zone de compétence », a-t-il rassuré.

Le Ministre et l‘inspecteur général lors de la cérémonie de clôture.

Comment faire pour juguler   le déficit en personnel enseignant ?

Le Congo qui accuse un déficit en ressource humaine estimé à 20.000  enseignants actifs  n’a pu recruter que 3.774 enseignants de 2019 à 2021, selon les chiffres communiqués par le ministre, devrait trouver des mécanismes mieux adapter pour recruter à un rythme plus rapide que celui des trois dernières années pour espérer combler le manque criard en personnel enseignant.

Le Ministre a souligné la nécessité de réactualiser les plans de recrutement pour parvenir à recruter vingt mille enseignants actifs en quatre ou cinq ans, sous réserve que le ministère obtienne des quotas souhaités auprès de ceux qui ont la décision.

«À l’horizon 2022, le ministère de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’Alphabétisation pourrait affecter la quasi-totalité des enseignants finalistes au chômage, soit environ 12.000 et résorber 90% du déficit en personnel enseignant actif en attendant le recrutement progressif à la fonction publique », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le Ministre a fait quelques annonces importantes lors de son exposé. Il s’est agi, entre autres, du paiement imminent de 5 mois des frais des prestations des enseignants enseignants bénévoles, l’ouverture de 5 nouveaux lycées dès la rentrée scolaire prévue le 4 octobre prochain.

Photo1 : Les participants lors de la clôture des travaux.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »