Coopération

CHINE/MONDE : LE PRESIDENT CHINOIS XI JINPING PORTE ETENDARD DU MULTILATERALISME AU FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL

A l’occasion de l’édition virtuelle de l’agenda de Davos
du forum économique mondial le 25 janvier 2021, XI JINPING,
président de la république populaire de Chine a prononcé  une allocution dans laquelle il a souhaité que  le flambeau du multilatéralisme éclaire la marche en avant de l’humanité. L’homme d’ Etat chinois a structuré son message autours de plusieurs axes aussi variés qu’importants pour le bien être des nations et de l’humanité : économie, coopération, coexistence pacifique, réduction des inégalités entre les pays développer et ceux développés, rejet de l’exclusion et de la fermeture pour promouvoir plutôt l’ouverture qui implique la gestion des affaires internationales avec les consultations et la détermination de l’avenir du monde conjointement par tous.

XI JINPING a martelé sur une vision : «  Nous devons poursuivre l’ouverture et l’inclusion et rejeter la fermeture et l’exclusion (…)  Créer de petits cercles ou déclencher une nouvelle guerre froide, chercher à exclure, à menacer et à intimider, recourir arbitrairement au découplage, à la rupture d’approvisionnement ou aux sanctions, et créer l’éloignement ou l’isolement ne peuvent entraîner le monde que dans la division, voire dans la confrontation. Nous ne pouvons pas relever les défis communs dans un monde divisé, et la confrontation nous conduira à l’impasse. Voilà une leçon douloureusement acquise. Elle résonne encore. Nous ne devons jamais reprendre le chemin du passé ».

Pour le Président chinois, « la bonne approche est de poursuivre la vision de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Nous devons porter les valeurs communes de l’humanité, à savoir la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté, se débarrasser des préjugés idéologiques, rendre les mécanismes, principes et politiques de coopération les plus ouverts et les plus inclusifs possible et préserver ensemble la paix et la stabilité dans le monde. Il nous faut bâtir une économie mondiale ouverte, sauvegarder le système commercial multilatéral, rejeter les normes, règles et systèmes discriminatoires et exclusifs, et briser les barrières dans le commerce, l’investissement et les échanges technologiques ».

Pour une coordination des politiques macroéconomiques

Pour cette coordination, le G20, pense le Président chinois, doit être  consolidé en tant que                      plateforme principale de gouvernance économique mondialeL’idée étant d’ « intensifier la coordination des politiques macroéconomiques, préserver la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales ainsi que la solidité du système financier mondial, promouvoir les réformes structurelles et accroître la demande mondiale, et tout cela pour contribuer à un développement de meilleure qualité et plus résilient de l’économie mondiale ».  Le monde traverse aujourd’hui  la récession la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a indiqué XI JINPING : «  Pour la première fois dans l’histoire, les économies de toutes les régions ont été durement touchées en même temps. Les chaînes industrielles et d’approvisionnements mondiaux sont entravés, le commerce et l’investissement restent faibles. Malgré les milliers de milliards de dollars dégagés par les divers pays dans leurs plans de relance, la reprise mondiale est peu solide, et les perspectives, incertaines. Nous devons être à la hauteur du moment pour promouvoir de manière coordonnée la réponse sanitaire et le développement économique, renforcer le soutien des politiques macroéconomiques et sortir rapidement l’économie mondiale de la crise ».

Réduire le fossé entre pays développés et pays en développement

La réduction des écarts entre les pays développés et ceux en développement constitue aussi une préoccupation évoquée par le Président chinois. Ce qui aurait pour effet  le progrès et la prospérité de tous.  Aujourd’hui, dit-il, « les inégalités s’accroissent, l’écart Nord-Sud se creuse, et le développement durable fait face à de sérieux défis. Vu les impacts de l’épidémie, la reprise économique des pays suit des trajectoires différentes et l’écart Nord-Sud risque de se creuser davantage et de s’installer durablement. Les pays en développement souhaitent avoir accès à plus de ressources et d’espace de développement, et revendiquent le renforcement de la représentation et du droit à la parole dans la gouvernance économique mondiale ».

Par ailleurs, le Président XI JINPING a martelé sur un fait du reste majeur : « Nous devons reconnaître que le développement des pays en développement permettra de consolider la base de la prospérité et de la stabilité mondiales, et profitera aussi aux pays développés. La communauté internationale doit, avec une vision de long terme, honorer ses engagements d’accorder un soutien nécessaire aux pays en développement, de garantir leurs intérêts de développement légitimes, et de promouvoir l’égalité des droits, des chances et des règles, pour que tous les pays puissent bénéficier des opportunités et des fruits de développement ».

Enfin, parlant de son pays, le président chinois a dit ce qui suit : « Par un travail dur et persévérant du peuple chinois, la Chine est sur le point de parachever l’édification intégrale d’une société de moyenne aisance et a obtenu des résultats historiques dans la lutte contre l’extrême pauvreté ».Sans doute que la Chine veut exporter son modèle  qui aujourd’hui a fait ses preuves.

Photo : Le Président XI JINPING lors de son intervention (Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »